« Nous sommes entées dans l’ère du good to person », résume Grégoire Koudrine, Directeur supply chain du Groupe Manutan.

Nous vous en parlions avec l’exemple de Bétrancourt, le goods to person se résume à une idée simple : les produits sont acheminés jusqu’à l’opérateur – qui n’a plus à se déplacer – à l’inverse de la logistique « traditionnelle » person to goods, ou l’opérateur chemine parmi les allées pour prélever ses produits.

Pour cela, Manutan a choisi – entre autres – la solution AutoStore, implémentée par Alstef.
Imaginez un Rubicube géant, constitués d’une multitude de bacs de stockage, que des robots situés en haut des piles viennent dépiler / empiler pour prélever les bacs contenants les produits nécessaires aux commandes clients, et la acheminer jusqu’aux préparateurs, positionnés sur des stations de picking.

Une solution particulièrement adaptée aux petits produits et aux gammes de produits larges et « long sell ».
A la clé : des délais de préparation améliorés, un plus grand confort de travail, et une surface de stockage dense et optimisée.

L‘impact écologique est également pris en compte, via la mise en place de machines formeuses de cartons adaptant leur taille aux produits qu’ils doivent contenir.
Résultat : réduction du vide transporté, augmentation du remplissage des camions et suppression des plastiques. Des enjeux économiques, écologiques et sociaux majeurs au vu des volumes réalisés par le Groupe spécialisé dans la vente de matériels industriels de bureau en BtoB : un CA de 730 millions d’euros en 2020, une offre produit de près de 630 000 références, générant près de 10 000 commandes par jour à destination de 17 pays.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :   Lancement de la chaîne YouTube Wyre Conseil !

Pour en savoir plus sur Manutan et sur ses enjeux supply chain, au croisement de l’innovation et de la responsabilité sociale et environnementale, découvrez l’interview de Grégoire Koudrine par E-commerce mag .