Nombreuses sont les craintes que l’on entend parfois quant à la mécanisation ou l’automatisation des entrepôts : remplacement de l’homme par la machine, CAPEX démesurés, rigidité trop importante des systèmes mécanisés…

Pourtant, une mécanisation bien pensée, adaptée aux typologies de flux, aux volumes, et aux objectifs de votre entreprise pourra se révéler stratégique pour votre performance et votre développement.

C’est le cas pour Bétrancourt.
La PME, qui confectionne et distribue des vêtements de protection, a mis en place la solution française Scallog pour gérer sa logistique.
Le principe est simple : imaginez un entrepôt rempli d’étagères de stockage, que de petits robots autonomes viennent acheminer jusqu’à vous pour que vous y préleviez les produits dont vous avez besoin, puis que ces mêmes robots rangent à nouveau ces étagères.

C’est ce que l’on appelle le goods-to-person : le produit vient jusqu’au préparateur, ce dernier n’a plus à se déplacer. Résultat : une pénibilité qui diminue fortement – moins de déplacements, moins de port de charge…, un espace – et donc un coût – de stockage moindre, et une productivité décuplée (le préparateurs se concentrent sur la préparation de commandes, les déplacements et tâches annexes étant limitées), pour une qualité de préparation optimisée. Bien sûr, la mécanisation et l’automatisation ne sont pas la solution miracle, ni SCALLOG l’unique voie : VOTRE solution devra être définie en fonction de vos objectifs, de vos typologies de flux, et de votre schéma directeur logistique.

Pour aller plus loin, consulter notre article dédié à la mécanisation.

Et pour découvrir le retour d’expérience de Bétrancourt, rendez-vous sur le site de Voxlog  !

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :   L'emballage réutilisable, y avez-vous pensé ?
%d blogueurs aiment cette page :