Au cœur de la stratégie de votre entreprise, la qualité de vos produits est bien sûr un élément indispensable pour satisfaire vos clients. Cette préoccupation permanente peut toutefois vous amener à négliger des éléments secondaires, comme l’emballage. Sa qualité est pourtant primordiale. Au-delà de nuire potentiellement à vos produits, un emballage de mauvaise qualité peut avoir une incidence négative sur votre image de marque. Et ce, même si vos produits sont irréprochables. À l’inverse, un emballage de qualité peut être un allié de taille pour mettre en avant votre offre. Nous vous proposons, dans cet article, 4 astuces simples pour réussir l’emballage de vos colis e-commerce.

1. Choisir l’emballage le mieux adapté à votre activité

Quel que soit votre domaine d’activité, l’enjeu consiste à trouver un emballage parfaitement adapté à vos produits. Pour cela, il est essentiel de définir à l’avance ce dont vous avez besoin. Comment ? En répondant à quelques questions simples :

  • Quelle est la taille et la forme de vos produits ?
  • S’agit-il de produits fragiles ?
  • Quels sont les intermédiaires entre votre client et vous ?
  • Combien le colis va-t-il avoir de ruptures de charge ?
  • L’emballage peut-il contenir plusieurs produits ?

Le premier rôle de l’emballage consiste à protéger les produits que vous livrez. C’est pourquoi le critère le plus important à prendre en compte est sa robustesse. En effet, des livres ne nécessiteront pas la même protection qu’une console de jeux vidéo. D’une part, parce qu’ils n’ont pas le même niveau de fragilité et, d’autre part, parce que le risque financier est différent en cas de détérioration.

Vous pouvez ainsi choisir un emballage plus ou moins épais selon le poids, la fragilité et/ou la valeur de vos produits. Plus concrètement, il s’agit d’une épaisseur de carton qui existe en simple, double ou triple cannelure. Par exemple, un colis supérieur à 70 kg nécessitera un carton à triple cannelure pour ne pas risquer de céder.

Enfin, adapter l’emballage à vos produits nécessite de choisir la bonne taille. En effet, alors qu’un emballage trop peu rempli risque de s’écraser, un emballage surchargé peut finir par éclater. Bien dimensionner son emballage est donc indispensable. Nous vous expliquons pourquoi dans la suite de cet article.

 

2. Chasser le vide dans les colis

Trouver un emballage suffisamment résistant pour bien protéger ses produits n’est généralement pas le plus difficile. La problématique principale de toute activité logistique réside principalement dans le dimensionnement des emballages. En effet, selon la variabilité de vos produits, que ce soit au niveau du référencement ou de leurs caractéristiques, et de la typologie de vos commandes clients (nombre d’articles par commande, types de produits différents), il peut s’avérer vite complexe de disposer systématiquement d’un emballage aux dimensions optimales.

Vous risquez alors d’avoir du vide dans vos colis, avec trois conséquences : un risque important d’endommager vos produits (accentuation des chocs à chaque mouvement), un impact économique et un impact écologique. Sur le plan économique, plus vos produits seront conditionnés dans un emballage volumineux, plus le transporteur sera susceptible de vous facturer (selon le mode de facturation du transporteur). Vous risquez donc de « payer du vide ». De plus, le vide prend de la place à d’autres potentiels colis. Il diminue ainsi le taux de remplissage des camions et nécessite d’en affréter davantage pour la même quantité de produits. Cela engendre des coûts supplémentaires et impacte l’environnement.

Dans le cas où vos typologies de commandes sont peu variables, vous pouvez stocker des emballages aux dimensions correspondantes à vos commandes types . Par exemple, si vous expédiez principalement 4 types de commandes A, B, C et D aux dimensions différentes (exemple : paire de chaussures, commande textile avec 2 à 3 articles, commande de livres, produit de beauté type rouge à lèvres…), vous pourrez facilement disposer de 4 emballages correspondants, parfaitement adaptés. En revanche, dans le cas où vos typologies de commandes sont extrêmement diverses, l’enjeu consiste alors à garder un maximum de flexibilité et à privilégier les articles les plus importants pour votre activité. Pour cela, vous pouvez, par exemple, vous aider de la loi de Pareto en utilisant un emballage bien dimensionné pour les 20% d’articles qui représentent 80% de votre chiffre d’affaires.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :   Vers des Supply Chains plus connectées ?

Grâce aux progrès en termes d’automatisation et de robotisation, il est désormais possible, avec la technologie 3D, de générer des emballages « sur-mesure ». C’est le cas notamment de l’entreprise Cdiscount qui a mis en place un système automatisé capable de scanner chaque produit et de créer un emballage ajusté au millimètre. Ce type de solution nécessitant un investissement important, elle n’est toutefois pas accessible à toutes les entreprises. Ainsi, dans le cas où vous ne trouvez pas le moyen de chasser le vide dans chacun de vos emballages, il est primordial de le combler efficacement afin de garantir le plus important : protéger vos produits.

 

3. Bien protéger les articles dans l’emballage

Un emballage résistant et bien dimensionné est un excellent début pour prendre soin des articles que vous expédiez. Mais selon la nature de ces derniers, cela peut s’avérer insuffisant. En effet, certains produits sensibles risquent de se détériorer en cas de choc ou de mouvement à l’intérieur du colis. De plus, plusieurs produits emballés ensemble peuvent s’entrechoquer et provoquer de la casse.

Dans la mesure du possible, essayez donc de caler au maximum vos produits. Certains emballages sont d’ailleurs conçus avec des solutions de calage. C’est le cas, par exemple, du conditionnement des bouteilles de vin. Il est effectué dans des cartons compartimentés qui empêchent tout risque de mouvement ou de choc entre les bouteilles. Selon la forme, la densité et le niveau de fragilité de vos produits, vous pouvez recourir à la solution de calage la plus adaptée : papier bulle, papier kraft, coussins d’air…

Après avoir mis en place un système de protection des articles efficace, il faut vous assurer que l’emballage ne puisse pas s’ouvrir lors du transport. En effet, si ce dernier n’est pas fermé de manière assez solide, les potentiels chocs pendant la livraison peuvent le faire s’ouvrir. Inutile de vous préciser qu’un colis livré ouvert risque fortement d’être refusé par le client.

Afin de garantir une fermeture optimale, choisissez donc un ruban adhésif large et solide qui ne peut pas se déchirer. Dans le cas où vous expédiez des produits lourds, n’hésitez pas à rajouter du ruban adhésif sur les arêtes et dans les angles du carton. En plus de rester bien fermé, il ne pourra pas se déformer. Pour renforcer le ruban adhésif et disposer d’une sécurité supplémentaire, vous pouvez également utiliser une cercleuse. Attention toutefois à ne pas confier un colis cerclé à un transporteur qui, comme La Poste, utilise des convoyeurs de tri dans lesquels le cerclage pourrait s’accrocher.

Enfin, même si vous avez pris toutes les précautions nécessaires lors de l’emballage et de l’expédition de votre colis, vous ne contrôlerez pas ce qui lui arrive lors du transport. Si vous expédiez des produits fragiles, n’hésitez pas à le mentionner sur l’emballage. De même dans le cas d’un emballage multi-produit où les produits les plus lourds sont positionnés en bas, vous pouvez indiquer le sens dans lequel le colis doit rester. Pour finir, n’oubliez pas de coller l’étiquette de transport sur le dessus de l’emballage en vous assurant qu’elle reste bien visible. Vous éviterez que le colis soit retourné dans tous les sens.

 

4. Utiliser l’emballage pour valoriser votre entreprise

Vous avez désormais toutes les clés pour expédier vos produits dans des emballages parfaitement adaptés et éviter qu’ils soient endommagés durant le transport. Ainsi en limitant la casse au maximum, vous vous épargnerez de nombreux frais :

  • le remplacement de produits abîmés (impact sur la marge) ;
  • les coûts logistiques pour le retour du produit défectueux et l’expédition du nouveau produit ;
  • l’action de réparation (si possible) ou de traitement d’un déchet.
Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu :   Loi anti-gaspillage : ce qui change

Outre les frais évités, un emballage qui arrive chez le client en parfait état représente un vrai plus pour votre entreprise. En constatant que sa commande est bien protégée lors de l’ouverture du colis, votre client renforcera sa confiance dans votre marque, ainsi que son intention de réachat.

Dans de nombreux cas de figure, l’expérience client se joue sur la première impression. Premier élément à être vu lors d’une livraison e-commerce, l’emballage peut ainsi être un élément commercial non négligeable. Là où l’importance du marketing sur l’emballage primaire n’est plus à démontrer, l’emballage secondaire (le colis) est souvent délaissé d’un point de vue commercial. L’emballage primaire ayant un rôle sur l’acte d’achat, l’emballage secondaire va, quant à lui, être un excellent outil de fidélisation.

En plus d’être une excellente source d’innovation, les emballages peuvent vous permettre de vous démarquer grâce à de nombreux moyens :

  • soigner l’emballage au maximum : lors de l’ouverture du colis, le client doit pouvoir entrer immédiatement dans l’univers de la marque (aspect, couleurs, mise en scène des produits…). Dans l’univers du luxe, le soin de l’emballage peut parfois être poussé jusqu’à son aspect olfactif grâce à la pulvérisation de parfum ;
  • utiliser l’emballage pour appuyer ses valeurs : si, par exemple, vous souhaitez mettre en avant votre implication en faveur de l’écologie, vous pouvez limiter les éléments inutiles et utiliser une matière recyclable voire compostable (papier ensemencé) pour votre emballage. Cette stratégie est à l’inverse du paradoxe des fruits et légumes bios régulièrement emballés dans du plastique qui donne un goût amer aux clients soucieux de l’environnement ;
  • personnaliser l’emballage : afin de récompenser la fidélité de votre client, vous pouvez glisser une carte de remerciement ou un bon de réduction pour une prochaine commande. Vous pouvez également utiliser des emballages imprimés, à l’extérieur ou uniquement à l’intérieur. De nombreuses marques utilisent l’emballage comme vecteur de fidélisation ou d’information, en imprimant par exemple un message de bienvenue, ou le processus de retour directement sur la face interne de l’emballage.

À noter que de nombreuses marques de luxe ou d’high-tech évitent d’imprimer la face extérieure de l’emballage. Elles limitent les possibilités de reconnaître la marque ou les produits expédiés, permettant ainsi d’éviter les vols.

 

Ces 4 astuces simples pour réussir l’emballage de vos colis e-commerce peuvent vous permettre d’améliorer la performance de votre Supply Chain. En limitant les coûts liés aux litiges et en les utilisant comme vecteurs de communication à destination de vos clients, les emballages peuvent constituer un réel atout pour votre entreprise.

Toutefois, l’emballage présente le défaut considérable de devenir un déchet lorsqu’il a rempli son rôle. Avec le développement de l’économie circulaire qui vise à répondre aux enjeux environnementaux, les emballages sont voués à tendre progressivement vers ce nouveau modèle. Selon votre stratégie, la dernière astuce que nous pouvons donc vous suggérer est de prendre de l’avance. En vous dirigeant vers une solution d’emballages réutilisables comme Hipli, RePack ou Opopop, vous pourriez véritablement emballer vos clients.